Depuis le début de la Coupe du monde, la VAR (Video assistant referees) joue parfaitement son rôle. Cette technologie vidéo qui permet d’apporter un soutien aux arbitres a permis d’identifier des fautes que les arbitres n’avaient pas forcément vues au préalable.

Dans cette compétition, 14 penalties ont été accordés en 28 matches avec celui qu’a obtenu le Mexique contre la Corée du Sud. Un chiffre impressionnant qui est déjà supérieur à celui de l’édition 2014 (13). Avec la réalisation de Carlos Vela, désormais 11 des 14 tentatives ont débouché sur des buts. Cristian Cueva (Pérou), Lionel Messi (Argentine) et Gylfi Sigurdsson (Islande) n’ont pas réussi à les transformer.