Le conflit juridique qui opposait Chelsea à son ancien entraîneur, Antonio Conte, licencié l’été dernier en plein stage de préparation estivale, a enfin connu son verdict, après le procès qui a eu lieu en mars. Comme l’indique The Times, l’équipe londonienne a été condamnée à payer 9 M£ (environ 10 M€) à Conte, soit le salaire qu’il aurait reçu pour sa dernière année de contrat sur les bords de la Tamise, lui qui avait un bail qui le liait jusqu’en 2019 avec les Blues. L’affaire devrait se terminer là, car Chelsea a indiqué ne pas vouloir saisir la Haute Cour de justice, qui aurait été son dernier recours pour ne pas avoir à payer de compensation à l’Italien.

Pour rappel, le litige entre les deux parties concernait les circonstances du licenciement de Conte, qui estime que les Blues l’ont empêché de retrouver un autre poste en le licenciant après la reprise de l’entraînement (il a été viré le 13 juillet 2018). De leurs côtés, les dirigeants de Chelsea reprochaient à l’Italien de ne pas avoir respecté son contrat, pointant notamment du doigt le fait que Conte avait des mauvaises relations avec ses cadres à Stamford Bridge (particulièrement avec Diego Costa).

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10