Viré de Rennes après 12 matches cette saison Christian Gourcuff a toujours la dent dure envers ceux qui ont pris cette décision. Dans un long entretien accordé au Télégramme ce dimanche, le technicien de 63 ans a fait part de son état d’esprit actuel. S’il se repose chez lui dans le Morbihan, il n’oublie pas son éviction. Il en veut particulièrement à François-Henri Pinault, fils de François Pinault, qui dirige la holding familiale Kering, propriétaire du Stade Rennais.

« C’est pire qu’un regret, c’est la haine ! Qu’on puisse faire ça... François Thébaud (intellectuel et journaliste au Miroir du football, un hebdomadaire sportif paru entre 1920 et 1968) disait que tous les problèmes de la société se retrouvaient dans le foot. C’est exactement ça. Comment un cadre d’entreprise peut s’investir dans une boîte en sachant qu’il peut être viré comme ça ? Maintenant, le mec signe et il postule dans une autre boîte concurrente où il gagnera un petit peu plus. Le foot c’est devenu ça. Ce côté superficiel, éphémère, il est lié aux investisseurs. On a basculé dans un système d’investisseurs, avec des Chinois, des Américains, pour lesquels l’aspect sportif n’est qu’un moyen de faire du fric. Le sport n’existe pas. Des types qui sont à Londres ou au Luxembourg... »