Actionnaire principal du Paris Saint-Germain, la société de fonds d’investissements américains, Colony Capital a elle aussi été touchée par la mort du King Of Pop, Michael Jackson. Criblé de dettes (500 M€), l’artiste légendaire avait dû emprunter 200 M€ aux banques et céder une partie de son ranch, Neverland, à Colony Capital qui avait épongé une partie des dettes du chanteur, révèle le Wall Street Journal.

La société nord-américaine avait même prévu de rénover la luxueuse propriété afin de la revendre contre 80 M€. De son côté, MJ avait prévu de rembourser son dû grâce à son come-back à Londres. Malheureusement, le destin s’en est mêlé...