Actuellement, si vous avez les symptômes du coronavirus, mais que vous ne vous trouvez pas dans un état aggravé (grosse insuffisance respiratoire notamment), vous n’êtes pas testé pour savoir si vous avez attrapé le virus. Or depuis plusieurs jours, beaucoup de personnalités l’ont été. Ce mercredi, Mediapart a donc mené l’enquête afin de savoir si des passe-droits existaient pour ces personnes.

À cette occasion, l’avocate de Kylian Mbappé, Me Delphine Verheyden, en a profité pour affirmer que son client n’en avait pas eu au moment d’être testé juste avant le huitième de finale retour de Ligue des Champions face au Borussia Dortmund, affirmant que c’est le le service médical du club qui a surtout poussé à faire le test. « Je ne crois pas du tout qu’il ait pensé bénéficier d’un traitement de faveur. (...) Il s’est simplement soumis aux traitements et examens prescrits par le service médical de son club. Il s’est simplement soumis aux traitements et examens prescrits par le service médical de son club ».