L’OL a finalement choisi Rudi Garcia pour succéder à Sylvinho. Un choix qui ne plaît pas à grand monde chez les supporters lyonnais, qui ne souhaitent pas vraiment voir l’ancien technicien de l’OM sur le banc de leur équipe. Ils ne sont pas les seuls puisque Christophe Dugarry a tenu à défendre son ami Laurent Blanc sur les ondes de RMC ce lundi. Visiblement, le champion du monde 98 a du mal à accepter la décision de Jean-Michel Aulas, alors que l’ancien du PSG avait toutes les qualités requises pour le poste. Il veut aussi faire part de ses informations et affirme que l’entretien de Blanc s’est parfaitement déroulé, démentant ce qui a pu être dit précédemment.

« Je veux remettre les choses à plat, avec mes informations. (...) Déjà, l’entrevue avec Gérard Houllier, Juninho et le président Aulas s’est très, très bien passée du côté de Laurent Blanc. (...) Dire que Laurent Blanc venait avec une armée mexicaine, c’est faux et archi-faux : Laurent Blanc venait à l’OL avec Jean-Louis Gasset, Franck Passi, et Philippe Lambert, explique Christophe Dugarry. Trois personnes, c’est tout. Sachant qu’il gardait Coupet, plus les trois préparateurs physiques en poste à Lyon aujourd’hui. Donc exit Gérald Baticle, et exit Caçapa. (...) Quand on a Laurent Blanc qui veut venir avec une équipe costaude, et qu’on préfère prendre Garcia parce qu’il vient avec un seul adjoint, c’est une vaste plaisanterie. » Le choix Garcia n’a pas fini de faire couler beaucoup d’encre.