Benjamin Pavard était à deux doigts de remettre une frappe de b*** selon l’expression désormais consacrée. En effet, contre l’Islande, le latéral droit à décoché deux reprises puissantes en dehors de la surface, sans trouver le cadre. Mais cela a inspiré les tribunes, qui ont alors entonné le fameux chant né de sa sublime demi-volée victorieuse face à l’Argentine. Sur le terrain, il a pu apprécier, sans trop se déconcentrer, l’hommage rendu par le public.