« Je ne crois pas en cette équipe. Les équipes en haut du classement mondial sont les meilleures au Mondial, seulement, ce n’est pas le cas de la France ». C’est l’une des phrases assassines que le sélectionneur du Danemark, Age Hareide, avait prononcées avant le début de la Coupe du Monde en Russie. Typiquement le genre de commentaires qui peut motiver encore plus un futur adversaire. Est-ce le cas de la France ?

Invité à réagir en conférence de presse sur les propos de son homologue danois, à la veille de la rencontre de mardi, Didier Deschamps a répliqué avec détachement. « Chacun est libre de dire ce qu’il veut et d’assumer ses propos Ce n’est pas quelque chose d’agréable. Je n’ai pas besoin de m’en servir. Les joueurs sont à l’écoute, ils savent très bien ce qu’ a dit le sélectionneur. Ce n’est pas ça qui va surmotiver les joueurs qui vont débuter demain. »