Comme Stéphane Guivarc’h en 98, Olivier Giroud est champion du Monde. Comme lui aussi, il a fini le Mondial sans avoir trouvé le chemin des filets. Malgré les critiques, l’ancien joueur d’Arsenal savoure ce titre où il a lui aussi apporté sa pierre à l’édifice.

« Je sais que tout le monde ne pense pas pareil (qu’il symbolise l’équipe qui se sacrifie). Je n’ai pas eu l’occasion de marquer un but. Mais j’ai dit à tout le monde, à mes proches qui me soutenaient, que l’important était vraiment de ramener la coupe aujourd’hui. J’ai tout donné pour l’équipe. Ça, c’est ma plus grande fierté d’avoir apporté ma pierre à l’édifice. C’est extraordinaire ».