Ce lundi, Europe 1 révélait que Layvin Kurzawa était au coeur d’une affaire d’extorsion de fonds. En cause, une vidéo dans laquelle il aurait eu des gestes et des paroles déplacées à l’endroit de Didier Deschamps. Les malfaiteurs, qui ont pris possession de cette vidéo, lui auraient alors fait du chantage. Le président de la Fédération française de football (FFF) a d’ores et déjà réagi.

« On verra (s’il reste sélectionnable). À première vue, la gravité ne me semble pas exceptionnelle. J’ai discuté avec Didier Deschamps lundi et la décision n’est pas prise. Mais on n’est pas chargés de punir sans arrêt », a indiqué Noël Le Graët à RMC Sport ce mardi.