Après s’être séparé de sa femme cet été, Sébastien Frey espérait que la nomination de Laurent Blanc à la tête de l’équipe de France lui ouvrirait une porte pour une nouvelle chance chez les Bleus. Mais non convoqué par le néo sélectionneur, le gardien de but de la Fiorentina n’a pas caché sa désillusion dans la Gazetta dello Sport.

« Blanc était un ami. Je ne prétendais pas devoir être convoqué, mais je pensais mériter au moins un coup de téléphone. Une autre déception dans un été maudit. » Mais quand on a annoncé sa retraite internationale il y a plus de deux ans, pas étonnant de ne plus être appelé en sélection...