Non sélectionné avec l’Espagne, Cesc Fabregas, reste malgré tout très concerné par l’actualité de la Roja. Le milieu de terrain de Chelsea a écrit une chronique dans The Telegraph où il aborde le départ de Julen Lopetegui. Il n’a pas épargné le nouveau coach du Real Madrid et a compris le choix de la Fédération Espagnole : « Il a signé là-bas sans prévenir personne, ni la Fédération ni les joueurs, jusqu’à cinq minutes avant l’annonce voire moins avant. Le foot moderne est très exigeant et vous devez tout donner dans une Coupe du monde. S’engager dans une telle cause pendant deux ans puis annoncer tout d’un coup que vous partez au Real ... [...] Les amoureux du football en Espagne ont vécu quelques jours difficiles et le pays entier était sous le choc. La Fédération a pris une décision que beaucoup ont critiquée, mais j’ai le sentiment que c’était la bonne. »

Il a ensuite comparé le départ du sélectionneur de la Roja avec celui d’Antonio Conte de l’Italie pour Chelsea juste avant l’Euro 2016. Selon lui la différence c’est que le technicien n’a pas agi en sous-marin et n’avait pas accepté de prolongation juste avant : « C’était différent, car il n’avait pas renouvelé son contrat avec l’Italie, pointe le champion d’Europe 2008 et 2012 avec la Roja. Il en avait parlé à sa Fédération avant et il a signé deux-trois mois avant le tournoi. Personne n’avait rien fait dans le dos de personne… Les gens auraient compris si Lopetegui avait dit à la Fédération qu’il ne pouvait pas signer son nouveau contrat. Où s’il en avait parlé ouvertement. Je ne vois pas pourquoi il fallait le cacher et que cela donne tout ce bordel. »