La FIFA a récemment mis la Fédération espagnole en garde concernant sa participation au prochain mondial, en juin. Selon la radio Cadena SER, l’instance aurait menacé l’Espagne d’être exclue du mondial russe car l’intervention du Conseil Supérieur du sport espagnol en faveur de l’organisation des nouvelles élections à la fédération locale ne passe pas auprès de la FIFA.

Angel Maria Villar, ancien président de la Fédération espagnole de football récemment déchu de son poste, a fustigé en conférence de presse relayée par El Pais le gouvernement de son pays, unique responsable de ces tensions : « C’est la faute du Conseil supérieur des Sports et de son ingérence. L’indépendance des Fédérations nationales doit être garantie ! »