Revenu de Russie auréolé d’un titre alors qu’il y jouait sans doute sa dernière Coupe du Monde, Blaise Matuidi s’est livré sur le parcours des Bleus dans Le Parisien, aujourd’hui. Il revient notamment sur le deuxième match de poule face au Pérou, le véritable déclic de l’équipe de France selon lui.

« Pour Paul comme pour nous tous, le déclic n’a pas été le match contre l’Argentine comme beaucoup semblent le penser. La vraie bascule, elle se passe contre le Pérou. Ce jour-là, on se retrouve comme si on était à Lima, en Amérique du Sud. Je n’avais encore jamais connu ça. Vu de France, je sais que ce match était vu comme une formalité. En fait, il a été l’un des plus difficiles de notre Mondial. D’ailleurs, pour moi, le Pérou ne méritait vraiment pas de s’arrêter dès la phase de poules. Il a fallu être solide, bien défendre, attaquer, marquer. Mais à la fin, l’entraîneur se dit : "Ça y est, je pense avoir mon équipe-type". » On connaît tous la suite.