« C’est une erreur (d’arrêter les matches en cas d’acte homophobe, ndlr). J’arrêterais un match pour des cris racistes, ça, c’est clair. Je ferais arrêter un match - et j’ai donné des instructions - pour une bagarre, des incidents et s’il y a un danger quelque part dans les tribunes ». Tels étaient les propos du président de la FFF Noël Le Graët plus tôt dans la journée, lorsqu’il a été interrogé sur l’arrêt des rencontres pour cause d’insultes jugées homophobes.

Des propos qui ont déplu à la ministre des Sports Roxana Maracineanu. « La position qu’a prise Noël Le Graët en faisant une différenciation entre homophobie et racisme est erronée. Cette actualité dénote du manque de préparation sur ce sujet. Pour être claire, il m’a fait un procès en légitimité dès que j’ai parlé sur ce sujet, que ce soit une femme qui parle de football, une nageuse qui parle de football, mais oui, mon rôle de pouvoir public, mon rôle de ministre, c’est de veiller à la protection de tous nos citoyens », a-t-elle lancé dans des propos rapportés par l’AFP.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10