International allemand depuis le 10 octobre 2009, Jérôme Boateng s’est fait une place au sein de la Mannschaft, tout comme au Bayern Munich, où il est arrivé à l’été 2011 en provenance de Manchester City. Souvent titulaire avec le champion d’Allemagne, le défenseur de 30 ans pensait certainement passer la trêve internationale avec sa sélection, mais Joachim Löw ne l’a pas convoqué. Et ce vendredi, Boateng fait parler de lui sur un autre sujet : le racisme. Dans le magazine qu’il vient lui-même de lancer, intitulé "Boa", le natif de Berlin a expliqué qu’il était victime de racisme en Allemagne.

« Lorsque je m’échauffe au bord du terrain, j’entends souvent des cris de singes dans les tribunes, moi qui ai joué tant de matches avec l’équipe d’Allemagne, ou alors ils me crient des trucs comme ’Casse-toi dans ton pays’ ou ’Nègre de merde’ », a déclaré le joueur du Bayern, qui a des origines ghanéennes. Et lors de ses débuts en tant que footballeur amateur, Jérôme Boateng avait déjà vécu ce problème : « quand j’étais plus jeune, c’était violent. Mes parents ne parlaient jamais de ma couleur de peau, ce n’était pas un sujet. Et d’un seul coup quelqu’un t’appelle en te disant : ’Hey, mon petit négro’. Mes parents m’ont expliqué que certaines personnes avaient un problème avec la couleur de ma peau. Je n’arrivais pas à y croire. Pour un enfant, ça n’a pas de sens. »