En quelques mois, Julen Lopetegui a tout perdu. Sélectionneur de l’Espagne, il a été viré le 13 juin, deux jours avant le début de Mondial. La fédération ibérique n’a pas apprécié qu’il négocie dans son dos avec le Real Madrid. Avec les Merengues, il a été remercié le 29 octobre suite aux mauvais résultats de l’équipe. Libre, l’entraîneur espagnol pourrait rebondir rapidement après ces deux expériences négatives.

Et mardi,AS expliquait que Julen Lopetegui était la priorité de la fédération américaine qui verrait en lui l’entraîneur idéal pour diriger la sélection des États-Unis. Mais finalement, l’ancien coach du Real ne viendra pas. « Ce n’est pas vrai. Julen n’a offert ses services pour aucun poste. Ça fait seulement quelques jours qu’il a quitté le Real Madrid et le moment est venu de se rétablir, de se reposer et plus tard, d’étudier de nouveaux objectifs », a en effet lâché son agent Carlos Bucero à ESPN. Affaire à suivre.