Co-leader de Serie A avec le Napoli, la Juventus fait un bon début de saison sur le plan sportif. Mais les Bianconeri ne sont pas aussi tranquilles sur le terrain judiciaire. En effet, le président Andrea Agnelli était concerné par une affaire de trafic illégal de billets. Et les nouvelles ne sont pas bonnes pour lui. L’Équipe explique que le dirigeant italien a été suspendu un an de ses fonctions (le procureur de la fédération italienne demandait 2 ans et demi à la base). Il devra aussi régler une amende de 20 000 euros.

Une sanction qui prend effet immédiatement même si le président bianconero compterait faire appel. La presse italienne précise qu’Agnelli ne va pas démissionner de son poste à la présidence de la Juve ou de l’ECA. Il continuera à aller au stade mais n’aura pas le droit d’accéder aux vestiaires et de discuter avec les agents durant le mercato. Agnelli n’est pas le seul à tomber puisque trois autres dirigeants du club transalpin ont été sanctionnés de la même façon. La Juventus devra verser la somme de 300 000 euros.