La comparaison a souvent été faite et pourtant vingt-et-un ans séparent Thierry Henry de Kylian Mbappé. Dimanche, au stade Louis-II, bien mal en point, l’AS Monaco recevra le Paris Saint-Germain, archi-leader, pour le compte de la 13e journée de Ligue 1. En marge de cette rencontre, l’ancien attaquant des Gunners, désormais entraîneur de l’ASM a été amené à évoquer le pépite parisienne de l’équipe de France, ancien joyau du Rocher. « Oui, la logique voudrait que ce soit un Français. Après, Varane pourquoi pas aussi ? Il gagne la Ligue des champions, il a été énorme….après il y a l’extra-terrestre Kylian et il y a Griezmann aussi. Après on peut citer pas mal de joueurs… » a lancé Thierry Henry au moment où on lui demandait qui devrait remporter le prochain Ballon d’Or. Et le néo-coach a ensuite rendu un hommage très appuyé au jeune attaquant.

« (Soupirs). Bah ce qu’il fait c’est juste n’importe quoi. Qu’est ce que vous voulez que je vous dise ? S’il veut faire une passe, il fait une passe, s’il veut marquer, il marque. S’il ne veut pas , il ne veut pas. A un moment donné, soyons content qu’il soit français. Et puis soyons aussi bien chauvins, comme peuvent l’être d’autres pays avec leurs stars. On en a une. On a un joueur hors pair. Soyons content qu’il soit en France. Maintenant j’aurais bien aimé qu’il soit toujours là. Ca aurait été plus facile. D’un autre côté, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Tout le monde parle de ses dribbles, de sa facilité, moi j’ai toujours parlé de son intelligence. Son intelligence de jeu, à son âge. J’avais rarement vu ça. J’avais déjà vu des joueurs dribbler, aller vite, mettre des buts...Son intelligence de jeu...C’est un joueur, tu perds, il te permet d’égaliser, il y a match nul il te permet de gagner, et puis quand tu gagnes, il te permet de gagner encore plus. Il rentre contre l’Islande, je regardais le match. Tout le monde s’est dit à ce moment-là, « l’équipe de France » va revenir. Et puis sur deux, trois actions, l’équipe de France est revenue. En même temps, je pense que je ne vous apprends rien, » a lancé Thierry Henry en conférence de presse, vendredi midi.