Alors que l’OGC Nice nage dans l’incertitude actuellement concernant le nom de son futur propriétaire, puisque son dirigeant, Chien Lee, assure qu’il restera sur le long terme à la tête du club azuréen, et que dans le même temps le patron d’Ineos, Jim Ratcliffe, affiche son envie d’acquérir l’équipe des Aiglons, le magazine Challenges a révélé une information de taille. Comme l’explique l’hebdomadaire économique, l’OGC Nice a emprunté en décembre dernier 22 M€ au fonds d’investissement luxembourgeois Thalos Investment Platform.

Ce prêt au taux élevé (9%) a permis aux actionnaires sino-américains du club de récupérer les 22 M€ qu’ils avaient avancé lors de leur rachat de Nice à l’été 2016. Il se pourrait que cet emprunt ait d’ailleurs été l’une des raisons des départs en janvier de Jean-Pierre Rivère, l’ex-président de l’OGCN, et Julien Fournier, l’ex-directeur général, qui s’inquiétaient des conséquences économiques que pouvait avoir une telle opération. À noter également que le fonds luxembourgeois, Thalos Investment Platform, est visé par une plainte en Suisse, liée à la faillite du géant publicitaire Publicitas, dont les créances étaient détenues par Thalos.