Heureusement, cette situation confuse n’a pas eu d’influence sur le résultat final du match entre Dijon et les Girondins de Bordeaux (3-2) vendredi dernier. Mais elle ne fera sûrement pas la bonne publicité de la Goal-line technology. Lors de cette rencontre, le diffuseur Canal+ avait demandé de l’aide à la vidéo afin de voir si Jonathan Cafu avait bien marqué le premier but du match pour Bordeaux, ou si le ballon, d’abord touché par Benjamin Mendy, avait en réalité déjà franchi la ligne de but avant le tir du Brésilien.

Problème : Goal-Control, société allemande qui gère ce système sur les pelouses de Ligue 1, n’avait pas pu récupérer la bonne image de l’action. En effet, Goal-Control a capturé le ballon situé à plusieurs centimètres devant la ligne de but. De quoi frustrer Canal+, qui a dû annuler l’opération et ne sait donc toujours pas qui de Mendy ou de Cafu doivent être accrédités du but (car les ralentis ne permettent pas de voir clairement si le ballon avait franchi la ligne avant). Comme l’explique L’Équipe, ce nouveau couac inciter la LFP à rompre son contrat avec Goal-Control (qui expire en 2019). Deux autres sociétés seraient dans le viseur : Hawk-Eye et GoalRef.