Ce mardi, à São Paulo, à l’Arena Corinthians, la FIFA a dévoilé le premier rapport de développement durable de la Coupe du Monde de la FIFA. En voici quelques détails d’envergure. « Les principales réalisations de la stratégie, détaillées dans le rapport et présentées aujourd’hui, sont les suivantes :
· toutes les émissions de carbone sous le contrôle opérationnel de la FIFA et du COL ont été compensées ;
· 26 projets communautaires menés au Brésil ont été soutenus par Football for Hope grâce à un montant total de 1,4 M€ en 2014 (le financement se poursuivra en 2015 et 2016) ;
. 18,2% des billets ont été vendus à des groupes spécifiques (personnes handicapées, d’un certain âge et à faible revenu) et ont été proposés à tarif réduit aux résidents brésiliens conformément à la loi brésilienne de la Coupe du Monde de la FIFA™ ;
· 445 tonnes de déchets ont été recyclés dans les stades en collaboration avec Coca-Cola, Partenaire FIFA, et différentes coopératives locales ;
· d’autres mesures à plus long terme ont été mises en place comme la formation des gérants de stades sur les questions de développement durable, la création de programmes visant à sensibiliser les écoliers aux questions de santé et le don d’équipements informatiques aux écoles publiques et organisations communautaires (valeur estimée de 2,9 M€ »
, peut-on lire.

L’impact écologique du Mondial a donc été énorme pour le Brésil. La FIFA a donc créé un Fonds d’héritage de la Coupe du Monde de la FIFA 2014 à hauteur de 131 M€. Les quinze états du pays qui n’ont pas accueilli de matches recevront également des subventions (19,6 M€ pour le développement du football des jeunes, 19,6 M€ pour le football féminin, 5,24 M€ pour la prévention médicale, 5,2 M€ pour divers projets sociaux et 2,62 M€ pour couvrir les frais administratifs). Un peu plus de 7 Me ont déjà été transférés, a fait savoir la FIFA.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10