Ce vendredi, la presse espagnole confiait que Neymar possédait une clause libératoire dans son contrat qui le lie au Paris Saint-Germain. Celle-ci serait estimée à 300 millions d’euros. Contacté par l’Equipe, la LFP a confirmé qu’aucune clause de départ n’avait été insérée dans bail signé entre le club parisien et la star brésilienne. Comme le confirme l’article 202 :

« Les clubs ne peuvent pas conclure un contrat contenant une clause libératoire prévoyant la rupture de la relation contractuelle par l’un ou l’autre des co-contractants et ne peuvent pas conclure non plus une clause de résiliation unilatérale, » explique ainsi l’instance. La présence d’une clause libératoire dans un contrat reste donc interdite en France. De son côté, le PSG a également démenti les informations divulguées par le quotidien El Pais ce matin, ainsi que l’existence d’une clause sous seing-privé.