De Paris à Marseille, Lorik Cana s’est fait un nom. Réputé pour être un joueur hargneux, parfois limite dans ses interventions, l’international albanais n’est pas ce que l’on peu appeler un poète. Aujourd’hui à Sunderland, l’ancien capitaine de l’OM est devenu la pierre angulaire du système de jeu des Black Cats. Il en est même devenu le capitaine, c’est dire l’importance qu’il a pris dans le vestiaire.

Interrogé par Sky Sports, Cana a tenu à faire taire les critiques qui le présentent comme un mauvais garçon : « Quand je joue, j’essaye d’être juste. D’être rugueux, évidemment, mais d’être juste. Dans toute ma carrière, j’ai toujours été exclu pour des tacles trop appuyés. J’ai reçu un carton rouge pour mauvais comportement seulement une fois. J’essaye toujours d’être juste et de jouer le ballon. Parfois tu es en retard ou un peu trop agressif, mais ça ce n’est que du football. Les gens voient bien que je ne suis pas un mauvais garçon ou un joueur qui tente volontairement de blesser un adversaire ».