André Gomes en avait gros sur la patate. Hier, le Portugais a vidé son sac au cours d’un entretien au média espagnol Panenka. « Je ne me sens pas bien sur le terrain, je ne profite pas de ce que je peux faire. Mes six premiers mois ont été plutôt bons, mais les choses ont changé par la suite. Peut-être que ce n’est pas le bon mot, mais tout est devenu un enfer, parce que j’ai commencé à ressentir plus de pression ». Au fond du trou, l’ancien joueur de Valence peut compter sur plusieurs soutiens.

Sergio Busquets en fait partie. « Nous savions qu’il y avait quelque chose...Tout le monde pouvait le sentir, bien que ce soit personnel. Nous avons essayé de l’aider, de le conseiller. Au final, il ramène cela chez lui. Il doit faire un pas en avant. Le public doit l’aider. Si nous voulons faire des choses importantes, nous les ferons tous ensemble : public, joueurs, staff, direction. Nous devons être tous unis (...) Pour triompher, il est important que tout se combine bien. Mais il y a des moments plus difficiles que d’autres. Si André est ici c’est parce qu’il peut réussir ». Son entraîneur Ernesto Valverde a confié : « Cela a été courageux de reconnaître ce qu’il a reconnu de façon publique. Ce n’est pas quelque chose de nouveau ou unique, cela arrive à tout le monde dans une mesure ou une autre. Il s’agit de le pousser, d’aller de l’avant. Je l’ai vu dans de nombreux cas ».