Nous sommes en 2002. Tony Vairelles sort d’une belle saison avec Bastia (14 buts en 30 matches de L1) mais appartient à l’OL. Laszlo Bolöni, alors entraineur du Sporting Portugal, souhaite recruter l’attaquant tricolore. Mais faute d’argent, le club portugais propose d’échanger deux jeunes joueurs du club contre Tony Vairelles mais se heurte au refus du club rhodanien.

Et l’un des deux joueurs s’appelait Cristiano Ronaldo comme il l’explique dans les colonnes de So Foot. « Après ma bonne saison à Bastia, quand j’étais revenu à Lyon, Laszlo Bolöni a voulu me recruter – il entraînait alors le Sporting Portugal. Lyon voulait un transfert, mais le Sporting n’avait pas d’argent, donc ils ont proposé un échange : deux joueurs dont un certain Cristiano Ronaldo, contre moi. Et Lyon avait refusé. » Finalement, Vairelles a été conservé par l’OL mais face à la concurrence, le club rhodanien le brade six mois plus tard... De quoi donner de sacrés regrets à Jean-Michel Aulas.