En janvier dernier, le Wall Street Journal révélait que le propriétaire de Newcastle, Mike Ashley, disposait d’une offre de rachat (estimée à près de 400M€) de la part du Fonds public d’investissement d’Arabie saoudite (PIF), une société directement associée au prince héritier du même pays, Mohammed Ben Salman. Aucune nouvelle n’a depuis filtré dans la presse anglaise et il faut donc considérer que le milliardaire britannique a repoussé cette proposition.

Mais le PIF semble même avoir changé son fusil d’épaule, à en croire The Shields Gazette. D’après les informations du quotidien britannique, la piste menant aux Magpies s’est refroidie ces derniers jours et le Fonds public d’investissement d’Arabie saoudite pourrait jeter son dévolu sur Manchester United. Contactée par le média anglais, la société liée à Mohammed Ben Salman n’a pas souhaité faire de commentaire à ce sujet. Les Red Devils, actuellement détenus par la famille américaine Glazer, semblent également convoitées par d’autres acheteurs potentiels, même si aucune offre n’est sur le point d’être soumise. Le club mancunien est estimé à près de 3,5 milliards d’euros.