33 associations de supporters à travers la France viennent de co-signer un communiqué pour lancer un appel au dialogue avec les autorités et l’ensemble du football français. Par ce message, les ultras souhaitent lutter ensemble contre « la répression disproportionnée qui entrave [leurs] activités et [leur] passion ». Les restrictions et interdictions de déplacement sont notamment pointées du doigt. De plus en plus, les tribunes des visiteurs se retrouvent vides à la suite, souvent, d’un arrêté préfectoral.

Mais ce n’est pas tout, les sanctions envers les fans s’aggravent. Pour l’utilisation d’engins pyrotechniques, un individu peut désormais faire de la garde à vue, être interdit de stade, payer une lourde amende, et tout cela sera inscrit sur son casier judiciaire. « Le week-end prochain sera marqué par plusieurs actions », ont promis les supporters dans leur communiqué. Le mot d’ordre sera bien évidemment de demander de la « liberté pour les ultras » . En espérant, pour une fois, que ce message n’atterrisse pas dans les spams de la Ligue.