Proposé président de la Ligue des Football Profesionnel, puis rejeté lors du premier tour de scrutin, Raymond Domenech peut l’avoir mauvaise. L’ancien sélectionneur des Bleus a finalement abandonné sa candidature au profit de la nouvelle présidente, Nathalie Boy de la Tour. Domenech n’en reste pas là et contre-attaque dans une tribune publiée par le Huffinghton Post et s’intitulant « Au nom du football, que ça plaise ou non ».

« Alors quand je vois les grands et petits arrangements qui se préparaient pour l’élection d’un président à la tête du foot professionnel de la Ligue Nationale de Football, moi et mes copains syndicalistes, on a décidé de ne pas se comporter (excusez l’image) tels les bourgeois de Calais. Le foot professionnel mérite mieux que ça. Alors oui, au nom des entraineurs certes, mais aussi des médecins, des administratifs et des sans grades qui ne sont pas présidents de clubs, nous avons décidé de nous faire entendre. Cette prise de parole est passée par ma candidature. Syndicaliste je suis, syndicaliste je reste. Alors je ne fuis pas mes responsabilités. Ma candidature était une candidature de circonstance et à durée déterminée. Le temps que Michel Seydoux puisse prendre la place. J’ai une fois de plus joué le rôle de l’épouvantail. Pas de problèmes. J’ai le cuir épais. A vous Messieurs les Présidents de prendre vos responsabilités et bien gérer notre football avant qu’il ne soit trop à la remorque. Si ma candidature vous a convaincu qu’il fallait cesser vos rivalités de football et de travailler pour le bien commun du football. Alors j’aurais fait mon travail. »

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10