Une victoire pour mettre la pression sur le FC Barcelone. Telle était la mission des hommes de Diego Simeone cet après-midi sur la pelouse de Valladolid. Les locaux, 12e du championnat, restaient sur une belle victoire à Anoeta contre la Real Sociedad (1-2). En face, le troisième du championnat, l’Atlético Madrid, voulait revenir à hauteur des Catalans, qui affronteront Levante dimanche soir. Et grâce à un superbe match d’Antoine Griezmann (2 buts et une passe décisive), les hommes de Diego Simeone sont revenus à hauteur du FC Barcelone, malgré une grosse prestation de Valladolid (2-3). La rencontre démarrait bien et le champion du monde trouvait Kalinic d’une belle passe entre les lignes pour l’ouverture du score (0-1, 26e).

Si les locaux s’offraient deux grosses occasions (38e, 39e), manquant de réalisme, Griezmann armait une belle frappe du gauche, déviée de la main par un défenseur adverse et forçant Masip à la parade. Un arrêt finalement inutile puisque l’arbitre accordait un penalty après l’utilisation de la VAR, un penalty transformé par Griezmann, auteur de son 5e but de la saison en championnat (0-2, 45e). Au retour des vestiaires, Unal butait sur Oblak (47e). Ce n’était que partie remise pour Valladolid puisque Calero réduisait le score de la tête sur corner (1-2, 57e). Et dans la foulée, Unal reprenait une balle au second poteau et Saul déviait dans son propre but (2-2, 63e). Et après une bonne période de Valladolid, Antoine Griezmann redonnait l’avantage aux siens. Après un cafouillage dans la surface, Savic décalait Griezmann qui taclait le ballon pour le mettre au fond des filets adverses (2-3, 80e). Grâce à cette copie parfaite du Français, l’Atletico Madrid se sortait du piège Valladolid (2-3).