Au programme de cette 34ème journée, une rencontre entre l’AS Saint-Etienne et Troyes. Une rencontre capitale pour ces deux formations aux ambitions différentes. Avec la victoire un peu plus tôt de l’OGC Nice, l’ASSE se devait de l’emporter pour ne pas être décroché à la course à l’Europe. Pour l’ESTAC, la victoire était également impérative dans l’optique de la course au maintien, d’autant plus que Toulouse l’avait emporté samedi soir face à Angers (2-0). Le match démarrait sur un rythme intense. Debuchy trouvait Gabriel Silva aux avant-postes, mais son tir enroulé ne trouvait pas le cadre (5e). Tout le contraire des hommes de Jean-Louis Garcia. Sur leur première occasion, ces derniers faisaient mouche. Benjamin Nivet profitait d’une mauvaise relance de Subotic pour servir parfaitement Niane (0-1, 8e). Pas d’autres occasions à déplorer dans ce premier acte. L’ASSE maîtrisait le cuir sans pour autant se montrer dangereux.

Au retour des vestiaires, les Stéphanois revenaient avec de bien meilleures intentions. Les rentrées de Monnet-Paquet et Beric à la pause n’étaient certainement pas anodines. Le danger venait sur coup de pied arrêt. A la manoeuvre, Hamouma, qui déposait un amour de ballon pour Monnet-Paquet qui manquait le cadre (54e). A force d’abnégation, les Verts trouvaient la faille sur un coup franc d’Hamouma, très habile dans l’exercice. Le nouveau rentrant Beric, à la réception, propulsait le cuir au fond des filets d’une tête imparable (1-1, 69e). Grâce à ce but égalisateur, les hommes de Jean-Louis Gasset poussaient. Et c’était sur un contre rondement mené qu’ils allaient prendre l’avantage. On prenait les mêmes et on recommençait. Lancé sur la gauche, Hamouma filait au but et servait sur un plateau Beric qui reprenait parfaitement d’un plat du pied (2-1, 74e). Le score en restait là. L’ASSE reprenait sa 6ème place pendant que l’ESTAC restait à une dangereuse 18ème place, synonyme de barragiste.