Li Yonghong traverse une période compliquée. Le propriétaire du Milan AC ne peut pas être satisfait du début de saison de son club, à la peine en championnat avec déjà cinq défaites. Mais surtout, il est visé par une enquête de journalistes du New York Times. Dans les faits, Li Yonghong est considéré comme le propriétaire principal de la plus grande mine de Phosphore de Chine. Sauf que, le natif de Maoming est quasi méconnu dans le monde minier.

Ainsi, les journalistes du célèbre journal américain ont fouillé les locaux de Guangdong Lion, société reliée au principal actionnaire des Rossoneri. Et rien a été trouvé en lien avec l’univers des mines. Les enquêteurs ont fait face à des choses étranges. « Il y avait un avis d’expulsion à la porte. À l’intérieur, les bureaux et les chaises étaient en désordre, les ordinateurs n’avaient pas de disque dur et les vers infestaient une poubelle ». De quoi éveiller des doutes sur les vraies activités du patron du Milan AC...