L’emblématique ancien joueur de l’AS Monaco Jean Petit, qui a fait toute sa carrière dans le club du Rocher (1969-1982), avant d’y occuper différents postes pendant 35 ans (il a longtemps officié en tant qu’entraîneur adjoint et a par deux reprises assuré l’intérim sur le banc monégasque), a donné son point de vue sur les premiers mois de Thierry Henry à la tête de l’ASM, dans les colonnes du Parisien. Et pour Petit, le champion du monde 1998 est arrivé à un mauvais moment sur la Côte d’Azur : « Je m’interroge sur le timing de cette nomination. En faisant appel à lui courant octobre, les dirigeants lui ont fait un peu un cadeau empoisonné. Il a été placé dans une situation d’inconfort. »

Pour Jean Petit, il aurait été plus judicieux de faire venir le meilleur buteur de l’histoire des Bleus un peu plus tard : « La trêve hivernale était une période sans doute plus appropriée pour prendre la succession de Jardim. Après, c’est son choix. Personne ne lui a forcé la main. Il est là, en tout cas, et je l’imagine encore réussir. »