Victimes d’une incroyable erreur d’arbitrage en fin de match à Bordeaux, Nancy et Damien Grégorini ont - et on peut les comprendre - du mal à digérer l’injustice. D’autant plus que ce n’est pas première fois que l’équipe au Chardon est malheureuse depuis le début de la saison.

« Une chose est sûre : vu les événements, on n’a rien à attendre de la chance. On est en mauvaise posture, c’est un constat. Il faudra être encore plus costaud pour s’en sortir, se servir de cette forme d’injustice pour positiver. Et dire qu’en plus on passe pour des paranos… Ça, ça me fait vraiment mal », s’exclame le gardien lorrain dans l’Équipe. « Les gens qui disent qu’au lieu de chercher à savoir qui nous en veut, on ferait mieux de jouer, racontent n’importe quoi. Chez nous, il n’y a personne pour se plaindre sur la place publique. On nous fait un mauvais procès… » L’ASNL a en tout cas trouvé un bon avocat.