Parti libre de l’Olympique de Marseille, Adil Rami se retrouve désormais en Turquie du côté de Fenerbahçe. Pour le défenseur de 34 ans, cette saison est compliquée avec seulement cinq matches à son actif (seulement 45 minutes en championnat). Une expérience compliquée qui survient après un été rythmé où il est parti de l’OM en fracas. « Un athlète de haut niveau peut avoir des périodes de moins bien. Mais c’est notre rôle de dirigeant de rappeler à l’ordre des joueurs quand nous estimons qu’ils ne font pas tout ce qui est nécessaire pour faire passer le football avant toute autre considération. Cette procédure n’a rien à voir avec les sujets conjugaux d’Adil Rami, elle a été déclenchée avant » avait alors clamé Jacques-Henri Eyraud à propos du champion du monde 2018 au moment de la rupture de son contrat.

Interrogé par Le Parisien, Adil Rami est revenu sur ces propos et n’a pas la même posture que son ancien président : « il dit ce qu’il veut. C’est son opinion. J’ai la mienne. J’ai toujours eu conscience de ce qu’impliquent mon statut et mon métier de footballeur professionnel. Sinon, je n’aurais jamais pu réaliser tout ce que j’ai réalisé dans ma carrière. »