Interrogé en conférence de presse, au sortir du nul contre Salzbourg (0-0, 6e journée d’Europa League), l’entraîneur de l’Olympique de Marseille Rudi Garcia a distribué les bons points. On avait mis Clinton parce qu’on savait que cette équipe laissait de la place dans le dos de sa défense. Il aurait pu frapper en première période sur un contre. Il faut aussi de la confiance pour chacun. J’ai aimé.

« J’ai aussi bien aimé la rentrée de Valère (Germain), celle de Dimitri (Payet) aussi. Et ce n’est pas facile de rentrer dans ce genre de matches. Celui qu’on a beaucoup vu, c’est Bouna Sarr, au poste de latéral. C’était une grosse grosse partie pour Bouna », a-t-il lancé. Les intéressés apprécieront.