Entraîner l’Olympique de Marseille peut vraiment laisser des séquelles au cerveau. La pression est immédiate et le moindre faux pas ne passe jamais inaperçu. Rudi Garcia traverse donc une période critique, alors que son équipe vient de subir deux défaites sèches en Ligue 1 (1-6 à Monaco puis 1-3 contre Rennes). La victoire jeudi soir en Ligue Europa contre Konyaspor (1-0) n’est que l’arbre qui cache la forêt. Selon son prédécesseur, Franck Passi, les minutes sont déjà comptées pour l’entraîneur du club phocéen.

« Est-ce qu’on va laisser du temps à Garcia ? D’après ce qu’il se dit... non. Quand l’OM ne gagne pas, quand l’équipe ne fonctionne pas comme il faut, le premier fusible, c’est toujours l’entraîneur, rappelle Passi. Ce qu’on peut lui souhaiter, c’est de gagner les prochains matchs pour qu’il puisse continuer à travailler. Non, je n’ai pas d’infos. C’est ce que je lis dans la presse, ce que vous dites à la télé. Je ne suis plus dans le club depuis un an et demi. Ces infos je ne les ai pas », a-t-il indiqué au micro de Canal +.