Comme toutes les compétitions majeures, l’Euro 2008 offre son lot de révélations, d’espoirs ou de confirmations.

Le milieu de terrain de la Nati Gökhan Inler (23 ans) fait partie de ceux-là. Puissant et élégant, ce demi-défensif s’est révélé aux yeux du public européen. Grâce à sa justesse de jeu, sa détermination et sa frappe de balle, le Turc d’origine s’est imposé comme l’un des leaders techniques de la sélection helvétique. Il n’a fait que confirmer sa brillante saison sous le maillot de l’Udinese durant laquelle il a été élu deuxième meilleur étranger débutant de Serie A (37 rencontres cette saison, 2 buts).

Ses prestations (en particulier face au Portugal) ne sont pas passées inaperçues. Le quotidien suisse Blick révèle que le manager d’Arsenal Arsène Wenger, présent à l’Euro en tant que consultant, serait notamment tombé sous le charme du joueur. Outre les Gunners, la Juventus de Turin, Palerme, l’Inter Milan, Sunderland et le FC Séville figureraient parmi les intéressés.

Sa clause libératoire est fixée à 10 millions d’euros. À ce prix, les propositions ne devraient pas tarder à pleuvoir sur le bureau des dirigeants frioulans. De quoi dépasser la déception d’une élimination prématurée dans « son » Euro.