En 2008, Pep Guardiola, ancien de la maison des Blaugranas, débarque sur le banc du FC Barcelone pour sa première expérience en tant qu’entraîneur. Ne comptant pas sur Samuel Eto’o (qui partira en 2009), il se met en quête d’un nouvel avant-centre, et se fixe comme objectif numéro un Karim Benzema, qui sort d’une superbe saison avec l’OL. Txiki Begiristain, alors directeur sportif du Barça, se charge des négociations et part à la rencontre du joueur à Lyon. Les rumeurs vont bon train concernant une arrivée du Français en Catalogne, mais une raison va faire capoter le transfert.

Comme l’indique Marca, Begiristain n’a apprécié ni le joueur, ni son entourage. Le fait que Benzema ne l’ait pas regardé une seule fois dans les yeux pendant leur long échange aurait refroidi l’Espagnol, qui a alors jugé que le Français n’arriverait jamais à s’intégrer au sein du vestiaire catalan. La suite est plus connue, puisque Eto’o sera finalement conservé et réalisera une saison pleine avec Barcelone (36 buts marqués et un triplé Liga-Coupe du Roi-C1), avant que Zlatan Ibrahimović ne le remplace un an plus tard, au même moment où Benzema s’engage avec le Real Madrid.