Grand artisan du large succès de l’Olympique Lyonnais lors du derby face à l’AS Saint-Etienne, Nabil Fekir avait électrisé la rencontre avec une célébration jugée trop provocatrice par les supporters foréziens. Ces derniers ont même provoqué l’interruption du match en envahissant le terrain, fous de rage envers le Gone. Et si les supporters rhodaniens n’ont pas manqué d’afficher leur soutien à leur numéro 18 lors de la réception de Montpellier (0-0), Hatem Ben Arfa est lui aussi venu apporter son soutien à Fekir.

« Je pense sincèrement qu’il l’a fait sans arrière-pensée, emporté par le jeu. Le problème, c’est qu’en face ils n’étaient pas forcément très réceptifs. C’est ce qui a entraîné ce raffut pour un geste qui n’était ni violent, ni méchant, ni vulgaire. A la limite, là où Fekir a le plus chambré, c’est quelques secondes plus tôt face à Ruffier sur ses feintes avant de tirer. Mais j’en reviens à ma thèse : “Peut-on encore rire sur un terrain sans passer forcément pour un provocateur ?” J’ai peur que le foot soit devenu trop sérieux et que le chambrage soit de plus en plus mal vu », a-t-il déclaré à France Football.