Malgré le récital de Neymar, auteur de quatre buts et deux passes décisives, contre Dijon (8-0, 21e journée de Ligue 1), l’affaire du penalty, que le Brésilien a préféré tirer plutôt que de le laisser à Edinson Cavani pour qu’il batte le record de buts de Zlatan Ibrahimovic au Paris SG, fait la une. Au micro de RMC, Christophe Dugarry a donné son point de vue, se montrant assez dur à propos du Brésilien.

« Il mérite son 10 dans L’Équipe, il aurait même pu avoir 11 sur 10. Il va plus vite que tout le monde. Il dribble tout le monde dans une cabine téléphonique. Il n’y a pas de débat sur ça. Après, sur son attitude... Je lui en veux. (...) Je ne suis pas accusateur, ni juge. Mais un club de football, c’est aussi un stade, un public, une histoire, des anciens. S’imprégner d’un club, c’est aussi ça. Les supporters ne sont pas contents. Il faut comprendre que tu n’es pas tout seul dans ce club. Je suis peut-être un naïf, un romantique. Donner ce ballon gentiment à Cavani, avec une tape sur l’épaule, sur la fesse et lui dire "va marquer et battre le record", ça n’aurait pas fait un deuxième trou de balle à Neymar. Ils ont eu Ibrahimovic qui ne pensait qu’à sa pomme, qui n’en avait rien à faire de l’histoire. À un moment donné, peut-on avoir un joueur doué qui respecte aussi le club et son histoire ? C’était à domicile... », a lancé le champion du monde 1998.