Éloigné des terrains pour une longue durée à cause d’une blessure au genou gauche, Franck Ribéry ne vit pas le plus grand moment de sa carrière. Il pourra toujours se tourner vers sa famille pour oublier cela. Dans un livre intitulé « Mes secrets d’agent », Christophe Hutteau a révélé que le Munichois avait financé le contrat de son frère pour qu’il puisse jouer avec Bayonne en 2010 en effectuant un don.

Ce dernier venait de se retrouver au chômage après la liquidation judiciaire du club de Calais. Aujourd’hui, c’est le quotidien Sud-Ouest qui confirme cette anecdote après avoir interrogé Jean-Pierre Mainard, membre alors du comité directeur du club basque à l’époque. « Franck Ribéry avait effectivement payé le contrat fédéral de son frère, ce qui représentait entre 33.000 et 35.000 euros. L’un de nos dirigeants avait rencontré Ribéry au Cers de Capbreton, où il était en rééducation. C’est comme ça que le contact s’était fait. » Malgré le geste généreux de son frère, François Ribéry, qui n’était pas au courant de cette histoire, n’avait pu disputer que trois rencontres, la faute à des blessures à répétition.