Quelques semaines après la polémique autour de la vidéo en Angleterre, la VAR fait de nouveau jaser. Le choc de la 25e journée de Premier League opposant Tottenham à Manchester City a tourné en faveur des hommes de José Mourinho (2-0). Mais à la 13e minute, Raheem Sterling, sanctionné d’un jaune par Mike Dean après consultation de la vidéo par ses assistants, aurait du être expulsé pour une vilaine semelle sur son compatriote, Dele Alli. Le technicien portugais des Spurs a d’ailleurs fustigé la vidéo à l’issue de la rencontre, alors qu’un penalty (repoussé par Hugo Lloris) a également été sifflé par l’arbitre anglais plusieurs minutes après la faute de Serge Aurier sur Sergio Agüero.

« Seul Kevin Friend (arbitre assistant présent dans le car de la VAR, ndlr) peut expliquer pourquoi Sterling n’a pas pris un carton rouge. Cette décision aurait changé le match. Cela n’aurait probablement pas été un match aussi agréable, une équipe évoluant en supériorité numérique pendant plus d’une heure et ayant donc un gros avantage. Mais c’était un carton rouge évident. Le penalty sifflé pour City ? Si la balle ne sort pas, alors elle ne sort pas. Mais si elle ne sort pas pendant trois ou dix minutes, vous devez jouer et après, une fois que la balle est dehors, les décisions doivent être prises. Mais les bonnes, pas les mauvaises. Je pensais que j’allais adorer la VAR. J’aime la vérité, Je pensais que j’allais aimer la VAR de la même manière que j’aime la goal-line technology car il n’y a pas d’erreur. Mais avec la VAR, il y a trop d’erreurs », a pesté José Mourinho, dans des propos relayés par le Times. Le Portugais a confié avoir tout de même apprécié ce succès, qui ramène les Spurs à 4 points de la quatrième place, occupée par Chelsea (41 points), synonyme de Ligue des Champions.