Comme à son habitude, Pascal Dupraz a publiquement évoqué son attachement à ses joueurs, ce lundi dans La Dépêche. Une longue tirade pour vanter les qualités de footballeur de Giannelli Imbula et les qualités d’homme d’Andy Delort, deux recrues estivales. Pour rappel, le TFC est 13e au classement avec 11 points et a battu Amiens à domicile (1-0) grâce à un but de… Delort. Tirade :

« Chasseur à la Jackson Richardson au hand, c’était un peu ça Imbula en seconde mi-temps… Ce que Giannelli est capable de faire un peu plus bas, il n’y a pas de raison qu’il ne le fasse pas un peu plus haut. Il a cette capacité à garder la balle, à dribbler, à perforer les lignes – on le sait. S’il est positionné en 9 et demi, il n’y a plus qu’une ligne à casser. Et après, il y a le but, non ? Pour Delort, il y aura un après-Amiens. Tout va changer, il était en déficit de confiance… Je suis avec Andy comme avec tous les joueurs : je me lève avec plaisir chaque matin pour venir les entraîner. Andy si je l’écoutais, il coucherait sur le terrain tant il adore le foot. C’est un acharné, il faut le freiner ! Souvent il est frustré parce que je séquence, je morcelle, je minute son temps passé devant les buts ; je ne veux tout simplement pas qu’il y laisse du jus. Afin qu’il soit en forme éclatante, je dirais, le jour du match. En résumé, j’adore ce gamin parce qu’il est adorable ; il a la générosité en lui, avec ses collègues. Sa spontanéité parle et plaide pour lui. Ce but va tout enclencher, Andy finira meilleur buteur de l’équipe, vous verrez. »