Après quatre ans de purgatoire suite à un versement déloyal reçu en 2011 en provenance de Sepp Blatter (alors président de la FIFA), Michel Platini peut enfin reprendre du service. Si l’ancien numéro dix des Bleus est désormais libre d’exercer dans les instances, ce dernier n’en a pas encore terminé avec l’aspect juridique.

Selon les informations de l’AFP, Platini demanderait réparation à l’UEFA et réclamerait à l’instance européenne le paiement d’arriérés de salaire et d’un bonus prévus dans son contrat. En parallèle, l’intéressé souhaiterait également le paiement de frais d’avocats liés à toutes les procédures engagées ces dernières années. Michel Platini viserait ainsi pas moins de 7,2 millions d’euros dont 5,5 millions d’arriérés de salaires. L’ancien sélectionneur de l’équipe de France n’a pas confirmé ces sommes.