Vahid Halilhodžić en veut toujours autant à la fédération japonaise de football. Viré alors qu’il avait qualifié l’équipe nationale à la Coupe du Monde en Russie, des derniers résultats en dents de scie (un nul 1-1 face au Mali puis une défaite 2-1 contre l’Ukraine), il a nouveau critiqué avec force cette décision dans une conférence de presse relayée par la chaîne japonaise NHK.

« Je ne comprends toujours pas ce qu’il s’est passé. Je viens ici pour faire éclater la vérité. Ils m’ont vraiment traité comme de la m... J’ai l’impression d’avoir été jeté à la poubelle. Je dois me défendre contre ce qui m’a touché dans ma fierté. » Ce licenciement lui reste encore en travers de la gorge.