On sait maintenant pourquoi Yannick Carrasco ne faisait pas partie du rassemblement avec la Belgique. Le joueur ne peut tout simplement plus quitter la Chine. Son passeport a été confisqué par la police chinoise. La raison ? Il a admis avoir frappé un coéquipier de son club de Dalian Yifang en août dernier. L’ancien de l’Atlético a cassé le nez de Jin Pengxiang, l’envoyant à l’hôpital et lui causant au moins trois mois d’indisponibilité car il n’a plus rejoué depuis cette altercation. Pour se faire pardonner ou pour compenser son erreur, le Belge lui a proposé 10 000 €. VTM précise que cette histoire a pris une autre ampleur. Jin Pengxiang a refusé cette somme pour engager une action en justice contre son coéquipier, d’où le problème de passeport.

Dans une vidéo diffusée par le club, Carrasco (25 ans) a tenu à s’excuser. « Cela s’est passé lors d’une session d’entraînement. À cause d’un duel, nous avons eu une petite altercation qui a conduit à la blessure au nez de Jin Pengxiang. Je pense que Jin Pengxiang est un bon joueur et une très bonne personne. Je veux m’excuser auprès de lui parce que parfois, dans le foot, notamment lors des entraînements, cela peut arriver après des duels. J’espère qu’il se rétablira le plus rapidement possible. » Il y a dix jours, le club de Dalian s’est sauvé in extremis lors de la dernière journée en battant Changchun, grâce notamment à un but de Carrasco.