Accueillis à coups de pierres à leur arrivée à Lima, les Argentins ont eu toutes les peines à arracher un point (1-1) à des Péruviens survoltés sur la pelouse de l’Estadio Nacional dans la nuit de mardi à mercredi. Buteur face à l’Albiceleste, le défenseur de l’Eintracht Francfort, Carlos Zambrano, était particulièrement remonté contre l’attitude de ses adversaires d’un soir.

« Ils étaient impuissants, frustrés, ils ne savaient pas comment nous arrêter et n’avaient jamais la balle. Quand on allait au duel, ils se plaignaient et tombaient au sol. Ils se croient intouchables mais le football est un sport d’hommes. (…) Messi et Higuaín se plaignaient de tout, ce sont des fillettes. Surtout Higuaín, il me provoquait tout le temps. Mais j’ai été à la hauteur, je ne suis jamais tombé dans son jeu, a-t-il lancé sur le site Depor.pe. Lionel Messi ne s’est pas beaucoup montré. Il avait peur. Nous avions une dette envers les supporters et on leur a offert du beau jeu. (…) Nous méritions de gagner. »