Il y a des joueurs qui ont suivi un chemin périlleux et atypique avant de découvrir le football professionnel. Franck Ribéry, Didier Drogba, Eric Carrière ou encore Mathieu Valbuena pour ne citer qu’eux ne sont pas passés par la filière classique du centre de formation. C’est également le cas de Frédéric Gounoungbé. A 27 ans, cet international béninois n’évolue que depuis quatre ans en pro en Belgique. Après avoir longtemps conjugué études et football amateur, ce diplômé de sciences économiques a finalement rejoint le monde professionnel en 2013 du côté de Zulte Waregem pour un contrat de trois ans. Après avoir sévi en deuxième division en prêt au FC Brussels, puis pour un transfert définitif au RWDM Brussels, il totalise 22 buts en 45 matches dans l’antichambre de l’élite.

Westerlo qui décide de le recruter durant l’été 2014 pour deux ans ne va pas regretter son choix. Ce solide gaillard (1.90m pour 85kg) est très bon de la tête et dans le jeu en déviation et peut servir de point de fixation en attaque. La puissance de ce gaucher a fait vaciller plus d’une défense belge. Pas vraiment aidé par son équipe actuellement dernière du classement de Jupiler League, il parvient à maintenir une moyenne d’un but tous les deux matches (19 buts en 38 matches de championnat). Des performances qui ont séduit de nombreux scouts venus assister à ses matches.

L’embarras du choix pour la suite de sa carrière

Des clubs anglais, mais aussi allemands et français sont déjà très intéressés comme nous l’a confié son agent Ahmet Bulut de la société Foot&Ball (qui possède notamment Arda Turan, Demba Ba dans son écurie). « Je peux vous confirmer que des clubs anglais, mais également allemands font le forcing pour Fréderic. Le joueur souhaite tenter sa chance en Bundesliga, mais ne veut se fermer aucune porte. » Quant à la Ligue 1, il semblerait que les clubs français aient déjà une sacrée longueur de retard sur le dossier. « Des clubs de L1 sur le coup ? Cela risque d’être compliqué pour eux vu les clubs déjà intéressés. Mais vous le savez bien, dans le football tout peut aller très vite. »

En fin de contrat en juin prochain avec Westerlo, Frédéric Gounongbé ne prolongera pas l’aventure avec le club belge. Pour autant, il entend bien briller et continuer à enfiler les buts comme les perles afin d’arracher le maintien de son équipe. Un juste retour des choses pour un homme qui sait d’où il vient et ce que Westerlo lui a apporté. Avant de faire le grand saut loin de la Belgique. Reste désormais à savoir qui raflera la mise.