Sur le papier, il n’a pas un gros CV. Bruno Lage, actuellement à la tête du Benfica, n’avait jamais entraîné une équipe professionnelle avant sa nomination à la tête du club lisboète le 3 janvier dernier. Il avait dirigé différentes sections de jeunes à Benfica entre 2004 et 2012, puis a eu des expériences en Arabie Saoudite (entraîneur de l’équipe réserve d’Al Ahli) et en Angleterre (adjoint à Sheffield Wednesday et à Swansea City), avant de finalement revenir au Benfica l’été dernier, pour entraîner l’équipe réserve. D’ailleurs, lors de sa nomination en janvier à la place de Rui Vitória (aujourd’hui à Al-Nassr Riyad, en Arabie saoudite), il ne devait qu’assurer l’intérim.

Depuis, les résultats ont parlé pour lui, et le club l’a prolongé jusqu’en 2023, avec une clause libératoire estimée à 10 M€ ! Mais comment Bruno Lage a-t-il fait pour redynamiser un groupe qui pointait à la 4e place en championnat lors de son arrivée et qui est désormais leader de la Liga NOS ? Dès son arrivée, il a changé le système tactique de son équipe. Le 4-4-1-1 qui était de mise avec Vitória s’est transformé en 4-1-4-1 avec Lage. Ljubomir Fejsa, qui occupait seul le poste de sentinelle, est monté d’un cran, aux côtés de Gabriel, pour s’occuper de relayer la balle dans l’entrejeu du Benfica. Mais le Serbe s’est blessé au pied fin janvier, et n’a plus retrouvé sa place dans l’effectif depuis son retour en mars, n’apparaissant désormais qu’en Ligue Europa.

13 victoires en 14 matches de Liga NOS !

C’est Andreas Samaris qui a profité de cette mise au ban pour s’illustrer, étant quasiment tout le temps titulaire, alors qu’il n’avait joué que 6 minutes de Liga NOS avec Rui Vitória. Ce chamboulement au milieu de terrain, où Gedson Fernandes, Franco Cervi et Andrija Zivkovic ont été peu à peu relégués sur le banc, s’est accompagné de plusieurs modifications en attaque. Privé de l’ailier droit Eduardo Salvio depuis le 15 février, Bruno Lage a libéré Haris Seferovic (27 ans). Peu en vue jusque-là depuis son arrivée dans la capitale, le Suisse est tout simplement intenable en 2019, avec 16 réalisations toutes compétitions confondues.

À ses côtés, le technicien a pris le pari de miser sur le déjà brillant João Félix (19 ans). Ce dernier, auteur d’une prestation XXL contre l’Eintracht Francfort (4-2) la semaine dernière en C3 (il a inscrit un triplé), impressionne tout le monde au Portugal, où il est régulièrement à la Une des journaux locaux, que ce soit en raison de ses belles prestations ou concernant les intérêts de différents clubs qui comptent se l’arracher au prochain mercato. Il semblera d’ailleurs difficile aux Lisboètes de le conserver, mais ils devraient toucher un joli pactole à la revente (sa clause libératoire est de 120 M€).

Il a fait exploser João Félix et même relancé Adel Taarabt !

Globalement, Bruno Lage donne sa chance à plusieurs jeunes du club, faisant monter en équipe première des joueurs qu’il entraînait en réserve lors de la première partie de saison. C’est le cas de l’ailier gauche Jota (20 ans), déjà courtisé par le Real Madrid, à Ferro (22 ans), qui a profité de la blessure du capitaine Jardel pour s’imposer en défense centrale, et du milieu défensif Florentino (19 ans), suivi par le Paris SG, le Borussia Dortmund et Manchester City, qui devrait définitivement s’imposer en tant que titulaire, puisque son concurrent à son poste, Gabriel, a dû mettre un terme à saison en raison d’une blessure au genou.

À son actif aussi, Lage a relancé Adel Taarabt (29 ans), alors que l’on pensait que le milieu de terrain international marocain ne verrait plus jamais la lumière du côté du SLB. Tout cela a porté ses fruits en termes de résultats, puisque Benfica compte 13 victoires et un nul en 14 matches de championnat depuis l’arrivée de Bruno Lage, porté par une attaque de folie, qui avait notamment atomisé le Nacional 10-0 en février. Si les Aigles ont été éliminés des deux coupes nationales, ils peuvent toutefois continuer d’espérer un joli doublé championnat (ils sont 1ers, devançant Porto grâce à une meilleure différence de buts) et Ligue Europa. À eux de négocier au mieux leur quart de finale retour contre l’Eintracht Francfort ce soir, après leur victoire 4-2 à l’aller.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10